Bonjour, depuis des années, j'avais ce roman en moi. Un furoncle qu'il fallait expulser. J'en ai fait quelques versions.

Aucune ne me plaisait. En fait je ne savais pas quoi en faire. J'ai embêté bien des gens, des cobayes triés sur le volet,

qui n'ont pas dit ou osé me dire ce qu'ils en pensaient vraiment. Et c'est normal,ils me connaissaient d'une certaine manière

et ce pauvre bouquin raconte bien autre chose de moi. Mais, aujourd'hui, internet me permet une solution qui me convient.

Pouvoir éditer un roman facilement et sans engagement. L'acte de lecture devient anonyme et c'est bien !

Au lecteur de choisir s'il veut ou non me lire à ses risques et périls, et pour une somme modique.

Nul n'aura besoin de justifier sa lecture.  S'il décide de le faire se sera librement et cela me fera extrêmement plaisir.

Voici en quelques mots, de quoi il s'agit :

Notre époque est spéciale ! D'un côté, le clan des "faux" avec son cortège de populistes,de lanceurs de "fake news"

qui veulent écarter, triturer et,ou fausser la vérité pour faire admettre des théories plus ou moins fumeuses justifiant

leur pauvre vie par les aléas du monde ambiant concernant la politique,les migrants, les désastres écologiques

ou économiques et aujourd'hui, les abus sexuels...

D'un autre côté, ceux, moins nombreux qui n'ont qu'une vérité à dire, une seule, qui a pourri leur vie. Une vérité indicible

et qu'il faut pourtant exprimer. Une question de survie ! Ce roman en est l'expression.La volonté de l'auteur est de dire cette vérité.

D'exprimer enfin la honte !  De dire ses propres pistes pour évacuer les faits. La fiction, le mensonge, la dissimulation

pour supporter l'insupportable. La résilience après un viol. C'est la question ! Aujourd'hui, il y a #MeToo, mais hier, il n'y avait rien,

strictement rien ! Alors, bonne lecture – ou non ! Et à bientôt, sans rancune !

 

Pierre COOK

 

Voici le lien pour cliquer (sur l'image !) :